Videoz

Loading...
There was an error in this gadget

2010-12-12

10.12.11 - The Tribe @ Roquebrune Cap-Martin

 
Depuis que j’ai commencé a voler en delta, j’entends parler de Roquebrune Cap-Martin et des vols magiques que les ‘anciens’ nous racontent. Mais de nos jours, le site n’est que très rarement  fréquenté par les deltistes (qui sont souvent des étrangers) faisant l’aubaine des parapentistes et du club local Roquebrun’Ailes. On ne peut y voler qu’entre novembre et Avril et c’est assez difficile d’accès pour les deltas a cause d’une barrière ONF qui implique une bonne marche si on n’a pas la clef. De plus, suite a certains accidents il y à quelques années, son attero plage sable/galets n’emballe que très peux de pilotes. Il faut dire que le portage de la plage aux voitures n’est pas vraiment fun non plus et le port du sifflet est obligatoire pour y poser…Bref, ce site a beaucoup de contraintes et n’a donc pas vraiment une bonne réputation mais tous ceux qui y ont déjà volés savent que toutes ces petits détails sont ridicules comparés à la sensation de voler en delta dans cet endroit. Un des premiers sites de delta en France, un site historique et magique pour ne pas dire mystique. J’apprendrai le lendemain qu’en ce mois de décembre 2010, il fête ses 35 ans !

Suite a un vol de merde au Col de Bleine début septembre avec beaucoup d’ouest en l’air (pendant que Marc et moi nous faisions gentiment détendre et qu’André au déco se félicitait de ne pas avoir décollé), nous prenons en stop Max; Parapentiste du club de Roquebrune ! On discute un peu delta Vs para (même si je me mets progressivement au vol en chiffon, je reste un peu sectaire ;o)) et je lui raconte que j’ai toujours voulu aller y voler mais que beaucoup de monde me l’a toujours déconseillé car le nombre important de parapentes sur ce site rend les atteros deltas assez délicats (J’en profite pour remercier une fois de plus André, Raymond et Edwin pour m’avoir motivé a persister dans mon idée)…Il me répond qu’on peut essayer en demandant l’aide d’Alexandre Dordor, le président de Roquebrun’Ailes, d’organiser une sortie delta. J’appelle donc Alexandre un dimanche, qui des le premier contact se montre plus que conciliant. Je me rends alors compte que non seulement Roquebrune manque aux deltistes mais que les deltistes manquent à Roquebrune. Aujourd’hui retraité, Alex, qui habite juste à côté, à la Turbie, à l’occasion d’y voler presque tous les jours…Il me raconte un peu l’histoire du site et m’envoie un article de journal de 1994 avec une photo sur laquelle il tient la quille de Raymond Caux, notre entraineur national actuel, avant qu’il ne décolle. Ce document d’archive est tout simplement énorme même si Raymond n’a pas commenté depuis la réapparition de cet article dans les récents mails ;o) Belliot, pilote mythique de la côte avait participé a la construction du premier tremplin au col de l’arme en 1984. Il avait gravé ses initiales dans le béton mais aujourd’hui, 26 ans après, il ne reste plus que le B ! Le Delta Club du Bar Sur Loup lui rend hommage tous les ans a l’occasion de la coupe Pappy Belliot (L’édition 2011 aura lieu le 15 janvier).

Après plusieurs semaines de sondages par mail auprès d’un certain nombre de pilotes de la région PACA, j’arrive a fixer une date avec Alexandre pour le samedi 11 Décembre. La Météo s’annonce plutôt bonne même s’il ne faut pas s’attendre à un vol thermique d’après les prévis de ‘Maitre’ Claude. Ce matin là, nous avons tous rdv à 10H à la plage de Roquebrune pour repérer l’attero et se regrouper pour monter au déco. Je pars avec Jean-Marie et Gérard qui va voler en parapente. Apres s’être un peu trompés de sortie sur l’autoroute puis traversés Menton pour repartir sur Roquebrune, on arrive à la Plage du Golf Bleu à 10:15 et retrouvons Alexandre, Christian, Roger et Philipe qui viennent d’Aix, Aodrenn, Edwin, André, Pierre et Isa qui viennent nous accompagner. Frantz et Karine sont là aussi pour voler en parapente car il voulait profiter de cette occasion pour faire un bi avec sa fille. Jean-Michel et Eric W qui ce sont aussi trompés sur la route arrivent quelques minutes plus tard et nous allons enfin voir ce fameux attero. J’essaye d’expliquer à Jean-Michel l’approche que Raymond nous a expliquée par mail ne pouvant pas être là aujourd’hui! Mais, heureusement, André prend le relais et commence un petit briefing sécurité. J’imagine alors que c’est comme ca qu’il devait être, déjà en 1979, comme entraîneur de la première équipe de France pour les tous premiers mondiaux a St Hilaire…comme d’habitude, il impose le respect. Je me tais et j’écoute ;o). Il y pas mal de vent sur la plage (entre 20 et 44 nœuds) ce qui n’était pas du tout prévu. Je m’inquiète un peu en entendant les locaux en parler…

Tout le monde est prêt ! Nous prenons donc la route du déco du Mont Gros après s’être repartis dans les voitures. Le vent est Nord Ouest sur la faveur que nous apercevons pendant notre ascension interminable…ça non plus ce n’étais pas prévu mais je reste positif ; cela va s’axer…c’est sûr ! Pascal m’appelle pour me prévenir qu’ils sont déjà en haut avec Marc et Nadine. Alexandre, que j’ai surnommé le maitre des clefs, nous ouvre la barrière ONF et nous continuons à monter en voiture. Ouf ! La pression monte un peu pour moi et la vue est de plus en plus magnifique. Jacques et William, anciens deltistes du club des ‘Ailes de la Cote’, sont là aussi. Tout le monde ne vole pas aujourd’hui mais il y a beaucoup de pilotes de delta présents et en particulier des ‘vieux’ pilotes et cela fait chaud au cœur. Vues les conditions, André, qui devait voler en parapente décide finalement de redescendre une voiture avec Edwin. Jacques et Pierre nous filmeront au déco et a l’attero !

Au fur et à mesure que nous montons les ailes, le vent baisse un peu et se réaxe de temps en temps. Des parapentes en profitent pour décoller mais ils vont tous au tas…Misère ! Les ailes sont enfin prêtes et nous commençons à nous préparer. Eric W. qui ne veut pas attendre plus longtemps décolle en premier. Il sera malheureusement contraint de vite se poser. Roger décolle derrière avec son Atos et arrive trop haut au dessus du village pour sentir le faible dynamique alors en place. C’est ensuite au tour de Phillipe qui ne trouvera rien, puis Christian et Jean-Michel qui rattrape enfin au dessus de Roquebrune. Ouf, ca tient ! Je suis enfin prêt a décoller mais je suis tendu comme une jeune pucelle: J’ai tellement entendu de mauvaises histoires sur cet attero plage que je stresse un peu…Je me lance avec Aodrenn qui décolle littéralement dans ma quille. Nous avons tous les 2 les cameras qui tournent. Il part vers Monaco alors que j’arrive au dessus de l’hôtel Vistaero mais vue La saison, il n’y pas de charmantes jeunes filles en train de bronzer comme me le racontent les ‘anciens’. Gérard en parapente serait apparemment arrivé a chopper une cuisse de poulet dans l’assiette d’un client ;o) Je fais quelques tours au dessus de l’hôtel où ça tombe un peu moins et je décide de partir rejoindre Christian et JM qui zerotent toujours au dessus du village. J’y arrive a environ 400m sol et je n’ai rien. Roger, qui avait sûrement eu le même pb avec son Atos me conseille en radio de me laisser ‘descendre’ jusqu'à ce que je choppe le dynamique. ‘Tu es trop haut’ me dit’ il en radio de la plage. Trop haut !? Mais je me dis que je n’ai pas l’habitude d’être aussi bas…J’arrive a 280m sol/plage et mon vario commence a bipoter…Ca tient vraiment juste au dessus du village ! Aodrenn qui a changé son cap arrive aussi. André est à l’attero comme prévu et s’assure que tout le monde se pose comme il faut et en toute sécurité au fur et a mesure que l’après-midi se passe. Il est un peu tendu le pauvre car tout le monde ne l’écoute pas. Je lui dis alors en radio qu’il aura bien mérité une bonne bière après tout ca. Comme dit JLB, c’est une chose déjà pas facile de donner des consignes à un élève mais alors à un pilote qui a ses habitudes.... 

Nous sommes alors 4 ailes delta au dessus de Roquebrune et c’est un moment vraiment spécial…Les parapentes nous rejoignent petit a petit ainsi que Jean-Marie qui a décollé un peu après Aodrenn. Jean-Michel décide d’aller se poser a ce moment là. Puis ca sera le tour de Jean-Marie qui ne veut pas risquer que nous soyons tous en approche en même temps…mais même si ce n’est pas gros, ca tient tout seul et Christian, Aodrenn et moi faisons des allers retour en soaring entre le château et le début du Cap…Leonia, Alex, Frantz etc. sont avec nous en parapente pour partager ces instants. Le vent forcit un peu et j’arrive a prendre un peu plus d’altitude. Je suis maintenant a environ 550m sol/Plage et je profite de ce paysage époustouflant. Il fait super beau et les couleurs sont magnifiques: Le bleu de la mer se mélange au bleu du ciel avec une espèce de confluence sur la ligne d’horizon au dessus de laquelle nous pouvons distinguer le plus haut sommet de l’ile de beauté…Il commence a se faire tard et le soleil est de plus en plus bas tout en continuant a se refléter dans l’eau dans une énorme trainée de lumière étincelante…Nous profitons tous de ce moment comme si c’était le dernier. Je commence à avoir froid car je n’avais pas prévu de rester aussi longtemps en l’air et je décide après environ 2H de vol d’aller me poser. Claude et André me préviennent en radio qu’il y a 4 parapentes en approche. Oui je les ai vus et j’attends qu’ils soient posés pour quitter le village et me diriger vers cette fameuse plage du Golf Bleu. Je vois le dernier parapente en finale…Allez, c’est le moment de rentrer. Je laisse donc Aodrenn et Christian au dessus de Roquebrune et je prends de la vitesse en direction de l’attero. Je perds mon altitude en faisant quelques 360 ‘engagés’ au dessus de la mer et l’approche est super agréable….J’arrive au niveau du piton qui délimite le début de la plage et je fais mon dernier virage pour aligner la plage et me mettre au vent. Je rentre une 10m trop haut et j’allonge un peu mais la plage est longue et je me fais plaisir avec une bonne vitesse…il y a suffisamment de vent mais je pousse un peu trop fort : Une légère chandelle bien amortie par mes pieds sur les galets bizarrement ;o) André me félicite en radio pour mon attero…venant de lui, cela me touche beaucoup. Je me sens tellement bien à cet instant, à 2m de l’eau avec mon delta sur les épaules que je dis à Aodrenn de venir se poser: ‘c’est énorme!’ Je souris comme en enfant. Christian arrive quelques minutes plus tard, suivit d’Aodrenn. Le soleil se couche bientôt et la vue sur la plage est très belle avec nos 3 ailes alignées. Je rencontre enfin Jean Dupuis qui est avec Edwin. Ce dernier me confie avec nostalgie que cette journée lui a donnée envie de revoler dans ce site merveilleux…Le temps de se raconter nos sensations de vol et de plier les ailes, il fait presque nuit…

Bons vols et bon vent…Le Phoenix

No comments:

Post a Comment